bandeau
Imprimer Imprimer

Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

Syndicat CGT des Agents Territoriaux de la ville de Valence - Drôme

Plan social à la Mairie de Valence ?

Une commission composée de l’élu au personnel, la DG, la DRH et des directions se réunit à huis clos pour :
- Supprimer ou non les postes vacants (retraite, mutation, etc…)
- Décider les mises en stage et les titularisations
- Renouveler ou non les agents sous contrat à durée déterminée. Les agents précaires re-présentent 1/3 des agents de la collectivité. Et comme par hasard, certains agents au-raient pu bénéficier d’un CDI ou d’un concours réservé (loi contre la précarité). Est-ce un choix délibéré de mettre fin à leur contrat ? Cette commission a des objectifs chiffrés de suppression de postes.

Pour nous faire avaler la pilule, des « rencontres sociales » sont organisées dans les ser-vices où on nous explique qu’il faut se serrer la ceinture, qu’il faut travailler autrement, qu’il n’y a pas d’alternative, et qu’il n’y a rien à discuter, etc…

Ça fait 20 ans qu’on nous sert le même discours c’est un choix politique de la mairie de fabriquer de nouveaux chômeurs Télécharger au format PDF

PDF - 467.5 ko
L’écho des Communaux de Valence

Communiqué de presse

Le mot de l’opposition municipale dans le dernier journal de la Ville de Valence, (vu du kiosque mis en ligne sur le site de la ville), nécessite une mise au point de la part du syndicat Cgt des territoriaux de Valence. Il est essentiel de rappeler que nous n’acceptons pas d’être récupérés par quelques partis politiques que ce soit, nous sommes indépendants et nous comptons bien le rester. Nos actions ont été et seront toujours en faveur des agents de la ville de Valence et surtout nous n’acceptons que le personnel et la Cgt soient pris en otage ni par la majorité ni par l’opposition dans leurs combats politiques respectifs.

Nous ne réglons et n’affrontons pas les problèmes rencontrés par le personnel différemment en fonction de l’étiquette politique de la municipalité.

De plus le mot de l’opposition est truffé de contrevérités.

L’opposition oublie l’occupation de l’Hôtel de Ville trois jours lors de la négociation des 35h, les multiples conseils municipaux envahis, les interpellations dans la presses, les services municipaux bloqués comme la cuisine centrale…

L’opposition oublie également le développement indécent de la précarité pendant 13 ans.

Nous ne pouvons pas non plus laisser dire par l’opposition que notre tract du mois de mars reprend leur intervention au conseil municipal. Nous n’attendons pas après eux pour réagir.

Si nous sommes aujourd’hui en désaccord sur certains points de la politique salariale de la majorité actuelle, il en était bien plus durant l’ancienne municipalité.

Nous n’acceptons pas non plus d’être enfermés dans un dialogue social qui ne nous permet plus de faire valoir les positions de la Cgt.

Cependant notre porte reste ouverte pour un vrai dialogue social.

Word - 23.5 ko
Communiqué de presse du 5 mai 2012

PDF - 56.9 ko
CGT Territoriaux Valence "du rififi à la mairie

Un syndicat Cgt indépendant

Le syndicat Cgt des territoriaux de Valence s’est réuni en Assemblée Générale le 9 mai 2012.

L’assemblée générale considère que le tract Echo des communaux n°20, malgré des termes forts, avait pour seul but de réaffirmer notre refus des économies au détriment du personnel titulaire et non titulaire et du service public municipal.

Elle regrette l’ampleur disproportionnée des réactions face à cet écrit et notamment les attaques individuelles envers des militants de la Cgt. Elle réaffirme son indépendance envers tout parti politique et son objectif qui est la défense des intérêts individuels et collectifs des agents.

Elle considère que les relations entre les syndicats et l’employeur ne relèvent pas de la confiance mais du respect mutuel de la position de chacun. Elle souhaite un vrai dialogue social constructif et transparent basé sur le respect des instances paritaires. Elle estime que les réunions mensuelles ne permettent pas un dialogue social tel que la Cgt le conçoit. Elle demande de vraies négociations, en respect de la loi de 2010 sur le dialogue social et de 2007 sur l’égalité homme femmes portant prioritairement sur les sujets suivants :
- Le temps de travail des agents à temps incomplet
- La pénibilité
- La protection sociale et les mutuelles
- L’égalité homme femme
- L’avenir de l’agglomération et du pôle métropolitain
- Etc… en fonction des besoins des agents Elle demande la résolution des dossiers individuels portés par le syndicat auprès de l’administration.

PDF - 63.4 ko
Un syndicat CGT indépendant

Mentions légales -  Site réalisé sous Spip